Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Grandes cultures bio

Grandes cultures bio

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Une conjoncture marquée par le Covid-19

La conjugaison d’un hiver difficile, responsable de reports importants de semis, associé à certaines tensions quant à la disponibilité de semences (notamment tournesol bio), dans un contexte climatique particulièrement sec pour notre région Auvergne-Rhône-Alpes et en pleine crise sanitaire, complexifient les projections que nous pouvons faire pour notre filière sur les mois à venir.

  • D’une façon générale, parmi le réseau des coopératives certifiées bio en Grandes Cultures, certains organismes stockeurs arrivent à ajuster leur activité pour prendre en compte certains de ces aléas (notamment la disponibilité en semences). Ce réseau exprime néanmoins des inquiétudes sur les coûts de transports en période de confinement (sans toutefois devenir bloquant) et la réussite des emblavements en sortie d’hiver.
  • En meunerie, les tensions sur la farine se portent sur les petits conditionnements (1Kg et plus). De la même façon, les volumes dédiés à la restauration collective, la boulangerie artisanale et les boulangeries des GMS s’écoulent difficilement.
  • En filière brassicole, l’arrêt des activités liées au confinement aura des impacts certains sur la structuration de nos filières.
  • Les FAB (fabricants d’aliments pour le bétail) expriment des difficultés pour sourcer des filières riches en protéines certifiées bio, notamment pour des tourteaux bio importés. Cette situation pourrait à terme entrainer une consommation plus importante de tourteaux d’origine France, bio ou C2. Ces difficultés sont partagées à l’échelle de l’UE et font l’objet de débats. En attendant, les FAB ajustent leurs formulations et poursuivent leurs activités.

 

Zoom sur les prévisions de récolte :

En date du 6 février 2020 et à une échelle nationale, les prévisions de FranceAgriMer (FAM) tablent sur une collecte Bio + C2 en céréales de 559 000 T pour la campagne 2019-2020 (comprenant 35% de C2), en progression de 73% sur un an. Les importations de céréales bio + C2 sont estimée à hauteur de 131000 T pour cette campagne, en recul de 22% par rapport à la campagne précédente.
Dans la même idée, en protéagineux bio, FAM estime la collecte Bio + C2 à 51 000 T pour la campagne en cours (dont 40% de C2), en progression de 83% par rapport à la précédente. Les importations sont estimées à 1 000 T, en recul de 25% sur un an.
Ces chiffres sont bien évidemment impactés par la crise sanitaire.

Sur le plan de la consommation, il est à présent avéré que la crise sanitaire que nous vivons a eu un impact positif sur les produits de grande consommation certifiés bio (à l’exception de la filière brassicole bio).
Selon Biotopia, panéliste en magasins bio, la valeur du panier moyen bio a d’ailleurs augmenté de 48% entre la mi-mars et début avril 2020. L’ensemble des circuits de distribution sont concernés, même si le consommateur tend à privilégier un seul et unique magasin d’approvisionnement durant son confinement.

Un conseil : se rapprocher  votre metteur en marché, si toutefois vous connaissez des difficultés (disponibilités en semences, informations sur les débouchés, prix pratiqués…).

Contact : Thibault Péclet, de la Coopération Agricole Auvergne-Rhone-Alpes