Filières alimentaires de proximité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La question de la juste rémunération des producteurs est l’un des enjeux forts que le réseau des chambres d’agriculture porte. Plusieurs leviers d’actions peuvent permettre de le relever.

Dans le cadre des filières alimentaires territorialisées, voici deux actions sur lesquelles le réseau des Chambres d'agriculture en Auvergne-Rhône-Alpes s'investit  :

  • L’approvisionnement de la restauration collective en produits locaux : une démarche positive pour tous les acteurs du territoire

Les enjeux d’une restauration collective de qualité sont multiples et les motivations diverses : éducation des enfants, valorisation des professionnels des cuisines, développement économique de l’agriculture locale, santé publique, développement durable avec la prise en compte de l’écologie et du respect du travail des agriculteurs, etc.

Pour la production agricole, l’achat local en restauration collective dynamise l’économie des exploitations et des filières. Il encourage à la diversité des productions dans les bassins de consommation. Si l’achat local se fait en circuit court, ce mode de commercialisation a également pour conséquence une meilleure répartition des marges entre les différents intermédiaires. Cependant, la commercialisation par filières de proximité ne doit pas être écartée car ces circuits comprennent différents intermédiaires locaux qui font vivre l’économie du territoire : ateliers de transformation, laiteries, abattoirs, coopératives, TPE-PME...

La région Auvergne-Rhône-Alpes dispose d’une réelle puissance en matière d’approvisionnement alimentaire. De nombreux gestionnaires et cuisiniers de restauration collective sont animés par cette volonté d’améliorer la qualité des repas servis et de participer à l’économie de leur territoire. L’approvisionnement local est source de motivation et de satisfaction mais n’est pas toujours facile à mettre en place.

Les Chambres d’agriculture sont les interlocuteurs de proximité pour mettre en place une telle démarche.

  • Les Systèmes Alimentaires du Milieu

Le projet de recherche SYAM est lauréat de la programmation PSDR 4 sur la période 2016-2019. Les systèmes alimentaires du milieu sont à l’interface entre circuits courts et circuits longs et s’orientent vers des voies de développement durable.

Pour nommer ces circuits, nous utilisons le terme de « systèmes alimentaires du milieu » ou « SYAM ». Ilpermet de caractériser les objets de recherche comme des organisations économiques intermédiaires (entre circuits courts de proximité et circuits longs), hybrides (parce qu’elles combinent des acteurs et des modes d’organisation « alternatifs » et « conventionnels »), et qui cherchent à relocaliser, au moins pour partie, leur approvisionnement et/ou leur commercialisation.

Plusieurs configurations existent :

  • le cas de l’approvisionnement local de la restauration collective avec des démarches impliquant des plateformes, des grossistes et des entreprises de restauration
  • le cas de mise en place de filières locales impliquant des entreprises de l’agroalimentaire qui développent non seulement leur approvisionnement local mais aussi parfois cherchent à ré-ancrer leur distribution.

Ces démarches, encore peu fréquentes il y a 5 ans, se développent aujourd’hui rapidement.

L’objectif de ce projet est de produire des connaissances sur ces systèmes, sur leurs performances économiques, sociales et environnementales, sur les conditions de leur durabilité, afin de co-construire avec les acteurs partenaires du projet une méthode et des outils d’accompagnement au développement durable de tels systèmes alimentaires.

 

 

CONTACT(S)

Stéphanie TABAÏ
Chargée de mission alimentation de proximité
stephanie.tabai@aura.chambagri.fr