Équins

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Un poids économique de 1,133 milliard d’euros pour la région.
Avec près de 6 400 entreprises liées aux équidés, la région Auvergne-Rhône-Alpes est la 2ème région équine de France avec un chiffre d’affaires de 470 millions d’euros toutes activités confondues auxquels s’ajoutent 663 millions d’euros d’enjeux PMU.


Près de 14 000 personnes sont employées. Parmi ces entreprises, 4 000 élevages ont fait naître environ 5 200 poulains en 2016 dont 44% de chevaux de trait et 34% de chevaux de sport. Le nombre d’élevage en France et dans la région ne cesse de diminuer avec une baisse de 38% entre 2009 et 2016 et plus particulièrement dans le secteur du cheval de trait avec une baisse de 54%.

Une place au sein de l’agriculture encore à conforter. La surface valorisée par les équidés représente 6.2% de la SAU soit 89 400 ha  sur le territoire Auvergne-Rhône-Alpes.

Une typologie d’éleveurs atypique, pas toujours professionnels

Les éleveurs d’équidés ont de petites exploitations agricoles souvent extensives avec en moyenne 2,2 poulinières par élevage et 20 ha valorisés par les équidés. 75% des éleveurs exercent cette activité par passion en parallèle d’une activité principale liée aux équidés ou plus généralement non liée aux équidés (64% d’entre eux).
Le nombre d’éleveurs diminue légèrement, de même que les naissances, les étalons et les juments saillies avec une divergence entre les races.
www.ifce.fr/ifce/connaissances/statistiques-et-donnees/economie-de-la-filiere/

Les débouchés de la filières sont nombreux

Cette filière regroupe 3 sous-filières aux processus de production et de transformation distincts mais pas indépendants :

Le sport-loisir-travail

C’est 78 502 licenciés à la Fédération Française d’Equitation dans 1 047 établissements équestres. La compétition sportive attire particulièrement avec 19 689 cavaliers compétiteurs (1ère région française).
L’augmentation du taux de TVA à 20% en 2013 a fortement pénalisé les professionnels qui de surcroit avec les réformes des rythmes scolaire, la forte concurrence des autres sport et la baisse du pouvoir d’achat voit ses pratiquants diminuer depuis quelques années.
Avec 12,1% des transactions de chevaux en France, Auvergne-Rhône-Alpes est la 1ère région pour l’achat de chevaux.
20 000 km d’itinéraires sont balisés pour la pratique du tourisme équestre des 14 000 licenciés tourisme en Auvergne-Rhône-Alpes. C’est la 2ème activité de pleine nature derrière le ski dans la région
Le travail est l’utilisation du cheval en traction animale, en portage ou monté dans l’agriculture (viticulture et maraichage essentiellement), le débardage, la surveillance, le transport… 100 entreprises sont prestataires dans ce domaine avec 300 à 400 équidés dans la région.

Les courses

Les 12 hippodromes de la région organisent 178 réunions de courses par an. Les enjeux PMU sont en baisse de 9% entre 2013 et 2015, ce qui impacte l’ensemble de la filière. 145 entraîneurs préparent plus de 1 750 chevaux.

La viande est le principal débouché du cheval de trait, son marché est en situation difficile avec la baisse de la consommation. La plupart de la production (80%) est exportée sur pieds vers l’Italie pour l’engraissement. 15 abattoirs de viande chevaline sont sur le territoire. La distribution se fait essentiellement en boucherie chevaline ou en circuits courts. De nouvelles règlementations sanitaires liées aux scandales sur la viande de cheval en 2013 limitent la commercialisation de cette production qui a déjà de nombreuses difficultés.


Pour en savoir plus :
Conseil de la filière cheval Auvergne-Rhône-Alpes (lien web) : www.cheval-auvergne-rhone-alpes.com

Institut français du Cheval lien web :  www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/filiere-organisation/organismes-de-conseil-expertise-developpement/ifce.html

Toutes les références économiques  et économiques :  idele.fr/filieres/equides.html

CONTACT(S)

Maryline JACON
Comité de filière cheval
maryline.jacon@ain.chambagri.fr