Fruits

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Auvergne-Rhône-Alpes : un panier de fruits et un territoire diversifiés

Auvergne-Rhône-Alpes reste  la deuxième région de production fruitière, avec près de 30 000 ha de vergers et 7 000 exploitations. Les fruits à noyau sont fortement représentés, la région occupe la deuxième place pour son verger de cerisiers, elle est leader pour son verger d’abricotiers.
La région est également leader pour les fruits à coques qui représentent 43 % des surfaces de l’ensemble du verger rhônalpin, et est la 3ème région de production de petits fruits (framboises, myrtilles et groseilles).

Les fruits à noyau sont présents de début mai avec les premières cerises, jusqu’à début octobre avec la fin des prunes.
L’abricot et la cerise sont les espèces « phare » de la région et présentent la dynamique la plus importante avec la noix.  La pêche, après une forte baisse des surfaces, semble connaître une nouvelle dynamique, autour de signe de qualité, label rouge, ou de produits innovants, comme la pêche et nectarine sanguine. 

La pomme et la poire sont produites en vallée du Rhône, mais aussi bien sûr en altitude, avec l’IGP pommes et poires de Savoie, la pomme du mont du Pilat, ou des coteaux du lyonnais et du Jarez.

Avec des variétés qualitatives, la fraise est présente en Isère (parmi les  premiers départements producteurs français), dans le Rhône et en Nord Drôme. Les surfaces occupées par les autres petits fruits régressent, mais la région conserve sa place de leader pour la myrtille et la framboise avec des producteurs spécialisés. Une forte dynamique est observée en Haute-Loire, avec le GIE des producteurs de fruits rouges des monts du Velay qui produit plus de 1000 tonnes de petits fruits.

Avec plus de 3 000 ha et plus de 4 500 tonnes de fruits, la production de châtaignes, est une activité complémentaire à d’autres productions (élevage + arboriculture fruitière), mais détient néanmoins  un rôle important dans  l’économie ardéchoise. Elle connaît un nouvel essor avec l’obtention d’une AOC, puis AOP châtaigne de l’Ardèche.

Les volumes de noix récoltés représentent près de 47 % de la production française.  A l’échelle nationale, le marché de la noix, déficitaire,  est un marché porteur, ce qui explique la forte dynamique de cette filière dans la région. Près de 30 000 tonnes de noix françaises sont exportées, soit plus de 78 % de la production totale. A l’échelle régionale 11 000 tonnes de noix sont commercialisées sous l’AOP Noix de Grenoble soit plus de 60 % de la production régionale.
Enfin d’autres productions mineures existent, comme par exemple le Kiwi dans la Drôme, les prunes dans le Jarez ou la région de Bessenay.

A noter enfin la forte dynamique pour l’agriculture biologique : Auvergne-Rhône-Alpes est la première région française pour le nombre d’exploitations fruitières (près de 1000) et le volume produit. La Drôme est le département leader.





Actualités

  • Le 29 mai, les élus de la Région et les responsables de la filière arboricole ont présenté le plan Fruits, déployé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.